la poésie que la lumière seule peut écrire...

Être photographe de mariage, c’est être, évidemment, passionné de photo, mais pas que…c’est aussi être passionné pour le mariage, pour tout ce qu’il représente, pour tous ces instants qui en font un évènement familial, convivial et amical si intense. Au cœur du mariage, l’émotion et les échanges entre les personnes, voilà l’essentiel. Un engagement sans faille qui permet aussi et surtout de vivre des moments d’intense bonheur qu’il faut savoir apprécier à leur juste valeur, afin de les restituer avec toute l’énergie que peut dégager un instant précieux.

Je crois dans les histoires d’amour, la poésie que la lumière seule peut écrire.
Je crois que les photographies de mariage ne doivent pas s’arrêter à de belles images.

Que représente pour vous la photo ? Un simple souvenir ? Un accessoire indispensable pour votre mariage ? Ou un patrimoine, le reflet d’une journée unique et forte en émotion ?

En collaborant ensemble autour de votre mariage, en partageant ces moments, nous pourrons raconter une histoire qui retracera les émotions de cette journée. Ces émotions que vous ressentirez lorsque je vous livrerai mon travail, ce sont elles qui me remplissent et font que je suis photographe de mariage.


le portrait

 

Dans chaque regard il y a le reflet de soi, de sa personnalité, de ses joies et de ses peines, de ses bonheurs et de ses déceptions, une peu comme si , pour celui qui saura le voir, le miroir de son âme... Tout photographe de portrait cherche à exprimer au travers d'une image un instant particulier, une expression éphémère ou encore un sentiment profond. La communication avec le modèle est primordiale, les expressions du visage reflètent cette complicité indispensable à l'obtention d'une image exceptionnelle, seuls les artifices techniques permettrons ensuite de libérer l'imagination du photographe. J'essaye d'apporter ma modeste contribution dans la quête du portrait qui interpelle.

 


une approche différente du portrait

Formé à la photo de portrait par un éminent photographe et peintre    ( Laszlo Sandor ) que j'ai connu dans les années 70, j'ai appris à dompter la lumière.

Les grands peintres nous montrent que les volumes sont perçus au travers des gammes de couleurs qui vont des plus claires aux plus foncées, en réalité du blanc le plus pur au noir le plus profond. C'est la lumière qui sculpte les formes et qui crée la photo, que ce soit en couleur ou en noir et blanc. C'est aussi au noir et blanc que je resterai fidèle dans la plupart de mes photos.